Actualités

Incendie de l'usine Lubrizol

pommes

19-10-2019

COMMUNIQUE

Cher Cueilleurs, Chères Cueilleuses

Suite au grave incendie qui a touché Rouen et les conditions climatiques qui ont poussé les fumées vers notre région, nous n'avions constaté rien d'anormal dans notre cueillette et sur notre commune de Férin, ni suie, ni substance grasse : c’est pour cela que la préfecture n’avait pas classé la commune de Férin dans l’arrêté préfectorale.

Depuis, la consignation sur le lait et les produits laitiers a été levée le 14 octobre, ainsi que l'ensemble des restrictions de commercialisation des productions agricoles par arrêté préfectoral du 18 octobre 2019.

De notre côté, de notre propre initiative, nous avons fait analyser nos pommes non récoltées par le laboratoire indépendant EUROFINS à Nantes : aucune trace des hydrocarbures polycycliques produits par l'usine (HAP) n'a été relevée, Il n'y a pas de présences anormales de dioxines et de PCB (résidus de combustion) différentes de celles dues aux activités campagnardes ordinaires (chauffage domestique, feu de cheminée, circulation routière, nettoyage de jardins, ...). Cette analyse est disponible en consultation au chalet d'accueil de la cueillette de Férin.

Nous avons une pensée particulière pour nos amis agriculteurs impactés financièrement par la suspension de commercialisation et pour tous les habitants de Rouen et de sa banlieue nord-est qui sont soumis aux vapeurs nauséabondes. Nous espérons qu'une telle catastrophe ne se reproduira pas et que le sérieux des suivis annoncés par les autorités préfectorales soit effectif. Chacun doit alors reprendre confiance.

Nous souhaitons que la suspicion compréhensible générée par cette catastrophe pour Rouen soit levée au regard de ces informations qui vous sont accessibles et vous revoir très rapidement à la cueillette de Férin pour trouver toutes nos belles récoltes et ainsi bénéficier du travail précieux de toute notre équipe.

Merci de votre confiance

Très cordialement

Toutes l’équipe de la Cueillette de Férin

Edouard COURTECUISSE et son neveu Florent CHATELAIN